Sud Ouest du 02 avril 2018

L’année charnière d’Aima

 
L’année charnière d’AimaValérie et Irène, témoins de la vitalité de l’association caritative Allons imaginer un monde d’amitiés (Aima). 
PHOTO J. W.

 

Qualifiée d’année charnière par sa présidente, Sigrid Dumaz, 2017 aura vu l’association caritative Allons imaginer un monde d’amitiés (Aima) atteindre une dimension particulière avec l’achat, à Salies-de-Béarn, d’un vaste hangar, premier local possédé en bien propre.

À la fois recyclerie de matériel professionnel et de matériel de particulier à petit prix, cet équipement vient s’ajouter à son homologue de Came. Il symbolise la croissance d’un organisme mobilisé « pour les gens qui sont à la peine, les accidentés de la vie », a indiqué la dynamique responsable, lors de l’assemblée générale du samedi 24 mars, à Came.

 

Une cinquantaine de bénévoles et quelque 15 permanents de statuts divers constituent la force de frappe d’une association créée en 2002, incarnant des valeurs de solidarité et de convivialité. Son action est aussi basée sur la lutte contre tout gaspillage, pour la sauvegarde de la biodiversité. Bénéficiant d’une convention avec Valdelia, éco-organisme agréé qui intervient dans la gestion du matériel professionnel usagé, Aima reçoit le soutien de diverses communes, d’associations amies ainsi que de la Communauté d’agglomération du Pays basque, du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et la Région. Avec ses contrats aidés, l’État fournit encore son indispensable coup de pouce.

Nouveau challenge

Sur la feuille de route de l’associationreconnue Entreprise solidaire d’utilité sociale, figure la mise sur pieds d’une bourse d’échange originale en territoire semi-rural. En 2018, Aima, qui réfléchit à l’évolution de ses statuts dans le cadre d’un Dispositif local d’accompagnement (DLA), devra réussir le transfert à Came du Coin du Trocoeur. Ce dernier doit quitter en juin les locaux historiques de Bardos repris avec le Jardin du Trocoeur par la municipalité pour satisfaire aux besoins de services étendus de la population du Pays de Bidache.

Le développement de l’aide (fourniture de matériel médical) à la Lettonie et la Lituanie est également à l’ordre du jour d’une association à la générosité sans frontière.

A lire également

Sud Ouest du 20 mars 2018

L’association Aima en quête d’administrateurs À Came et à Salies-de-Béarn, les hangars d’Aima attendent les chineurs.  PHOTO ARCHIVES J. W.   L’assemblée générale de...

BRADERIE, à Bardos, le Samedi 17 Février

Pour s'équiper, si besoin, ... et pour ne pas mourrir de froid : BRADERIE D'HIVER, au "Coin du Trocoeur", à Bardos. SAMEDI 17 FEVRIER, de 10 heures à 17 heures. Grand choix de vêtements de sais...

Foire aux livres les 9 et 10 Février

De généreux donateurs ont permis à AIMA de récupérer un certain nombre de bibliothèques (de particuliers, et même municipales). Notre association dispose donc d' un stock important de livres qu...

"Hangar d'AIMA : ouverture les vendredis

   De plus en plus de monde vient chiner ou s'équiper en matériel professionnel ou de particuliers au "Hangar d'AIMA", à Salies-de-Béarn. (à 1 Km de la sortie de Salies, sur la route de Caress...

VACANCES...

  POUR LES FETES DE FIN D'ANNEE, LES TROIS SITES D'AIMA, à BARDOS, CAME et SALIES, SERONT FERMES POUR DEUX SEMAINES A PARTIR DU SAMEDI 23 DECEMBRE, 17 HEURES. Réouverture des trois sites Lundi 8...